La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

Victoire pour Griesheim dans l'affaire Suez.

Après la colère et la protestation, après les rebondissements et les doutes, la population de Griesheim et de ses environs s'est rendue ce soir à la deuxième et dernière réunion publique qui clôt le chapitre de l'implantation de Suez au village.

 

suez1.jpg

© Laetitia Paz-Pelletier/La Gazette des 9.

 

 

Le Maire l'a annoncé publiquement : "Après le retrait de la société Denni-Legoll, annoncé par son représentant Michel Heintz, Suez a confirmé officiellement par écrit l'abandon du projet".

 

Le public, très nombreux à s'être rendu à la halle de basket de Griesheim, a accueilli la nouvelle avec joie. L'implantation de la plate-forme de traitement et valorisation des terres polluées ne se fera pas, du moins pas à Griesheim. Le courrier reçu de la part de la Préfecture en Mairie de Griesheim aujourd'hui est sans équivoque. Comme l'annonce Christophe Friedrich devant l'assemblée, la Préfecture prend acte de la décision du retrait de Suez et indique qu'il n'y pas lieu de maintenir l'enquête publique qui devait s'ouvrir dès lundi. Il informe également la population de "la lettre ouverte aux habitants de Griesheim", reçue ce jour également, que Michel Heintz a tenu à rédiger. Copie ci-dessous (cliquez sur la photo pour agrandir) :

 

heintz.jpg

 

 

Le Maire a tenu ensuite à remercier les habitants de la commune pour leur soutien et leur mobilisation, ainsi que l'association AGAPE pour la gestion et le suivi de cette affaire. Il appelle toutefois la population à la plus grande vigilance. Il donne ensuite la parole à Paul Pantzer et à Brigitte Scheidecker, représentants de l'association AGAPE qui remercient tous deux chaleureusement les habitants de Griesheim.

 

friedrich.jpg
De gauche à droite : Brigitte Scheidecker, Paul Pantzer, Denise Scheitle, Christophe Friedrich.

© Laetitia Paz-Pelletier/La Gazette des 9.

 

 

 

 

La réunion qui n'a duré qu'une vingtaine de minutes n'a soulevé aucune interrogation, ni remarque de la part du public qui, satisfait de savoir que le village n'héritera pas d'un tel projet, est reparti tranquille et rassuré.

 

 

Laetitia Paz-Pelletier.

 

 

 



24/10/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres