La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

Laïcité quand tu nous tiens.

Crèches, Saint Nicolas, Père Noël, art statuaire religieux… Nous sommes priés de renoncer.

Il semblerait que le mot Laïcité soit érigé au rang de culte ou de religion par l’État.
J’ai recensé dans la presse plusieurs événements démontrant la puissance de ce mot en cette période de Noël pour ne parler que de quelques exemples.
Suites aux diverses réactions que j’ai pu lire sur la toile, ce sujet mérite bien sa place ici aujourd’hui.


crèche.jpg
©Laetitia Paz


En 1942, face à l’Occupation allemande, Paul Éluard écrivait le mot Liberté dans son poème. Mais qu’advient-il de notre liberté aujourd’hui ? Jusqu’où sommes-nous libres ?
Devons-nous renoncer à notre patrimoine, à nos traditions, à l’ADN de notre culture au détriment d’un mot ?
Il paraît que la France est une société pluriculturelle. Personnellement, j’entends par pluriculturalisme quelque chose qui s’inspire de plusieurs cultures, or en nous obligeant à renoncer à nos traditions ou à notre patrimoine religieux qui font la force et la diversité de notre culture, nous renonçons par ce fait d’être ouverts.
J’envisage aujourd’hui le mot Laïcité comme synonyme de neutralité et je ne peux me résoudre à accepter cela.
Vivre ensemble. Ce « slogan » employé à toutes les sauces par les politiques et les institutions françaises ne prend pas la dimension qu’il devrait prendre.
À mon sens, « Vivre ensemble », c’est accepter les différences, c’est aller vers l’autre, c’est échanger et découvrir d’autres cultures et d’autres traditions, ce n’est certainement pas cacher, presque honteusement, notre identité et tout ce qui en découle.
Dans la mesure où nous devons renoncer à tout ce qui fait notre identité nous ne pouvons plus la partager et la transmettre.

Je me souviens d’une époque où notre brave Saint Nicolas défilait dans les rues de ma ville pour offrir des bonbons aux enfants (sages), une époque où l’on voyait des crèches partout et où le Père Noel était le roi de décembre.
Aujourd’hui, il me semble que la fête de Noël qui célèbre l’arrivée de l’Enfant Jésus laisse place à une grande fête commerciale, où tout signe extérieur d’appartenance chrétienne est banni.

En voici trois exemples :

Selon le journal 20 minutes, le tribunal administratif de Grenoble a ordonné très récemment le déplacement de la statue de la Vierge Marie installée depuis 2011 dans un lieu public.
Voir l’article complet en suivant ce lien : http://www.20minutes.fr/lyon/1973803-20161203-haute-savoie-statue-vierge-va-vraiment-devoir-partir

Dans l’édition des DNA du 4 décembre on pouvait constater que c’est l’arche du « Christkindelsmärik » située traditionnellement à l’entrée du marché de Noel de Strasbourg qui, pour la deuxième année, n’a pas été mise en place pour des raisons de sécurité, dit-on : http://www.20minutes.fr/lyon/1973803-20161203-haute-savoie-statue-vierge-va-vraiment-devoir-partir

Le Journal l’Alsace publiait quant à lui un article le 8 décembre, affirmant que Saint Nicolas n’était pas le bienvenu dans les écoles maternelles  les Coccinelles et les Pâquerettes à Huningue. Cette décision a été prise par les deux chefs d’établissements : http://www.lalsace.fr/actualite/2016/12/08/laicite-saint-nicolas-malvenu-dans-les-ecoles-maternelles

Pour conclure ce billet d’humeur, je constate également en lisant les commentaires d’internautes, sur les différents supports que je consulte, qu’on peut voir beaucoup de propos haineux ou simplement blessants pour les personnes d’autres confessions.
Il ressort beaucoup de : « Il serait temps qu’ils acceptent les coutumes du pays dans lequel ils vivent ».
Pour avoir parlé de ce sujet avec bon nombre de musulmans ou de juifs, aucun d’entre eux ne cautionne ces nouvelles pratiques de neutralité et aucun d’entre eux n’est choqué de voir Saint Nicolas ni même une crèche.
Je n’arrive pas à comprendre qu’un gouvernement impose de telles pratiques qui ne font qu’alimenter la haine de beaucoup de personnes.

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite à tous de passer un très beau Noël !


Laetitia Paz-Pelletier



10/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres