La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

"Elias", de Felix Mendelssohn, à Rosheim.

L'Ensemble Vocal de Strasbourg donnera, le samedi 11 novembre à 16 h, en l'église Saint-Étienne de Rosheim, l'oratorio Elias signé du grand compositeur allemand Felix Mendelssohn-Bartholdy.

 

Felix.Mendelssohn.Bartholdy.Bueste.von.Lore.Plietzsch.2015.jpg

Lore Plietzsch - Buste en bronze de Felix Mendelssohn-Bartholdy - Berlin.

 

Compositeur, pianiste et chef d'orchestre né à Hambourg en 1809, Felix Mendelssohn-Bartholdy fut l'un des plus importants acteurs de la vie musicale européenne de la première moitié du XIXème siècle.
Malgré une courte vie (il mourut à Leipzig en 1847, à seulement 38 ans), il nous a laissé une oeuvre considérable, touchant à tous les genres (musique symphonique, musique de chambre, pièces pour piano seul, pour orgue, Lieder, Singspiels, oratorios, choeurs, musique liturgique, musique de scène, etc.).

S'il est surtout connu du grand public pour sa célèbre Marche nuptiale tirée du Songe d'une nuit d'été, accompagnement obligé de toutes les cérémonies de mariage, il fut admiré par tous les compositeurs de son temps, sur qui il exerça une influence non négligeable.
Mais il est aussi célèbre pour avoir fortement contribué à la résurrection de chefs-d'oeuvre de l'époque baroque qui étaient alors oubliés, tels les oratorios de Haendel ou les Passions de Bach.
C'est par exemple à lui que l'on doit la redécouverte de la Passion selon Saint-Matthieu lors d'une exécution publique donnée en 1829, monument qui n'avait plus été joué depuis la mort du compositeur, en 1750.

 

C'est dans cet esprit qu'il compose son oratorio Elias, s'inspirant de la structure des oeuvres de Bach et Haendel (alternance de récitatifs, d'airs, de choeurs, de double-choeurs, de quatuors vocaux...chaque soliste étant amené à incarner un personnage en plus de sa partie purement "vocale", et le choeur jouant le rôle du peuple ou commentant l'action, à la manière des tragédies grecques).
Mais sans jamais chercher à copier le style de ses grands aînés, il colore l'ensemble de l'ouvrage de ses propres teintes instrumentales et chorales, dans un esprit très clairement marqué par le romantisme, transformant l'oratorio en "opéra sacré".

Pour le texte, il emprunte de nombreux passages aux deux Livres des Rois, auxquels viennent s'ajouter plusieurs épisodes tirés de l'Ancien Testament.

La première audition d'Elias eut lieu en 1846, au Festival de Birmingham, en langue anglaise. La création en allemand se tint à Leipzig, le 3 février 1848, quelques mois après la mort du compositeur, qui n'aura donc jamais entendu son oeuvre donnée dans la langue qu'il avait initialement souhaitée.

C'est cette version que l'Ensemble Vocal de Strasbourg a choisi de privilégier pour cette série de concerts.

 

Felix Mendelssohn-Bartholdy : Elias.

 

Magda Lukovic, soprano.

Béatrice Larat-Belliot, alto.

Jean-Noël Teyssier, ténor.

Maurice Sutter, basse.

 

Orchestre et Ensemble Vocal de Strasbourg.

Direction : Christian Uhlmann.

 

Samedi 11 novembre, 16 h.

Rosheim, église Saint-Étienne.

Durée : 3 heures, pause comprise.

 

Tarifs : 12 €/15 € - (Prévente à 12 € au bureau de l'Office du Tourisme Intercommunal de Rosheim).

 

 

Laetitia Paz-Pelletier.

 

 

 

 





07/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 168 autres membres