La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

Église Saint-Étienne, historique et travaux de rénovation.

Historique.

église saint etienne 001.JPG

 

église saint etienne 007.JPG


L'église Saint-Étienne de Rosheim est l'oeuvre de Nicolas Salins de Montfort, architecte d'origine Versaillaise, qui en dresse les plans en 1781.

Nommé inspecteur des bâtiments de Basse-Alsace, il est également chargé de reconstruire la résidence épiscopale du Cardinal de Rohan à Saverne dont il établit les plans dès 1780.

De l'église primitive romane (construite vers 1200-1220) devenue vétuste et exiguë et implantée perpendiculairement à l'édifice actuel, elle ne conserve que la tour-choeur, qui se retrouve intégrée dans l'angle Sud-Est de la nouvelle nef, orientée quant à elle Nord-Sud.
L'exécution en est confiée au maître maçon Engesser, qui l'élève entre 1782 et 1786, le choeur étant l'oeuvre de François Pinot, architecte du grand chapitre de la cathédrale de Strasbourg et décimateur de la paroisse, qui l'élève entre 1783 et 1785, de même qu'une première sacristie.
L'angle aigu formé par ses deux façades s'explique vraisemblablement par le fait que son pignon Est s'appuie sur les fondations du transept de l'église romane.

En ce qui concerne le décor intérieur, la monographie de Roger Lehni nous apprend que lors des travaux, "on avait omis l'architrave au-dessus des colonnes de la tribune", ainsi que "l'oeil de la providence et les guirlandes en plâtre du sommet de l'arc de triomphe", alors qu'en effet, ceux-ci figurent sur la coupe transversale dessinée par Salins de Montfort.
Concernant le mobilier, c'est Jean-Baptiste Pertois qui le conçoit en 1787. Il est l'auteur du maître-autel (remanié depuis), encadré par deux anges et sur lesquels se dressent des chandeliers, du cadre du grand tableau placé derrière cet autel, des deux autels latéraux, des confessionnaux, de la chaire, de 48 bancs, de la grille de communion en fer forgé et d'un Christ.

église saint etienne 021.JPG


L'église était à peine achevée qu'elle eut à souffrir de la Révolution : les peintures et les autels sont brûlés le 1er décembre 1793. En 1805, on constate un affaissement des fondations et une importante lézarde dans l'angle Sud-Ouest de la nef en raison de malfaçons attribuées par "plusieurs particuliers dignes de foi" à Engesser dans l'exécution de son travail.
Les désordres s'amplifient et en février 1823, une femme perd un bras suite à la chute d'un éclat de voussoir de l'arc triomphal.
On décide alors de démolir et de reconstruire l'ensemble de l'arc triomphal et la moitié du mur gouttereau Ouest.
Les travaux sont confiés à François Felter en 1825, qui avait déjà repris en sous-oeuvre l'église de Weyersheim, construite elle aussi par Engesser sur les plans de Salins de Montfort.

église saint etienne 010.JPG

église saint etienne 024.JPG


En 1843, le clocher est modifié d'après le projet de Ringeisen : le beffroi est établi à la base de la flèche, où l'on ouvre quatre grandes lucarnes, ce qui permet aux cloches d'être implantées au-dessus du faîtage de l'église pour une meilleure diffusion du son.
Des travaux de rénovation intérieure sont entrepris en 1868/69. La sacristie actuelle, construite en 1873, est l'oeuvre des architectes Albert Brion et Eugène Haug, plus connus pour être notamment les auteurs de la Maison Rouge à Strasbourg, démolie en 1973.
En 1874 l'ancien choeur roman est transformé en baptistère et béni.
En 1897, les 48 bancs de Jean-Baptiste Pertois sont remplacés par 52 nouveaux bancs, les mêmes qu'actuellement. À la même époque, les vitraux sont remplacés et un chemin de croix installé (livré en 1904). Enfin, de grands travaux sont menés en 1934, date à laquelle un plafond peint est commandé à Ehrismann, parmi six autres projets soumis à la Commission diocésaine des monuments religieux.

église saint etienne 011.JPG


Pour Roger Lehni, "Peut-être est-ce au cours de ces travaux qu'on a été mal inspiré d'étendre le crépis par dessus l'encadrement des fenêtres du choeur annulant ainsi l'un des rares effets de décoration voulu par Salins de Montfort, et qui méritait d'autant plus d'être respecté qu'il est assez rare dans les églises alsaciennes du XVIIIème siècle".
Le plafond peint sera déposé quarante ans plus tard, lors des derniers grands travaux de rénovations intérieure.

À noter : La tribune Nord accueille un orgue Stiehr et Mockers de 1860.
L'église Saint-Étienne est classée monument historique depuis 1990.

Des travaux de restauration nécessaires.

Comme vous avez sans doute pu le constater dans le dépliant joint aux petits journaux locaux distribués dans vos boites aux lettres, l'édifice nécessite aujourd'hui une vaste restauration.
Au programme des ces travaux : la réfection des sols, des peintures et des menuiseries, la révision des vitraux, la restauration des retables, la mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite sont les principales actions qui seront menées dans le cadre d'un chantier d'envergure qui s'ouvrira en juillet 2015.

Le coût des travaux de restauration de l'église s'élève à environ 700 000 euros.
La ville et la paroisse de Rosheim, en association avec la fondation du patrimoine, lancent une collecte de dons pour financer ces importants travaux.
Chaque particulier ou entreprise pourra y participer tout en bénéficiant d'une réduction d'impôt.
Il vous suffit d'envoyer vos dons en ligne.
Pour cela, cliquez sur le lien ci-dessous pour être redirigés vers le site internet :
https://www.fondation-patrimoine.org/fr/alsace-1/tous-les-projets-128/detail-eglise-saint-etienne-de-rosheim-31937

Ou à l'adresse postale suivante :
Fondation du patrimoine-Délégation Alsace
9 place Kléber
67000 Strasbourg
Tél. : 03.88.22.32.15
Fax : 03.88.22.24.97
Mail : alsace@fondation-patrimoine.org




église saint etienne 027.JPG


église saint etienne 028.JPG


église saint etienne 015.JPG

Photos © Laetitia Paz.



22/06/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres