La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

La Gazette des 9, le journal de Rosheim et du Piémont des Vosges

Carnaval Vénitien : Minable, vous avez dit minable ?

On pourrait faire peu de cas d'un petit mot anonyme glissé dans une boite aux lettres. Mais je choisis ici de m'exprimer sur celui qui a été glissé dans celle de l'ASCRO, suite au Carnaval Vénitien de Rosheim qui s'est déroulé ce week-end, et il est bien entendu que ces propos n'engagent que moi.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je vous fais part de ce mot :

corbeau.jpg

Minable ? vous avez dit minable ? Voilà qui est insultant pour toutes les personnes qui se sont investies dans cette huitième édition durant ces derniers jours, et bien avant pour les organisateurs.

Ce petit mot est insultant pour une municipalité qui offre au public des manifestations qui mettent en valeur un savoir-faire, qu'il soit culinaire, artistique ou festif, mais également en rayonnant grâce à son dynamisme et à la convivialité qu'elle a à offrir à ses concitoyens.
Il est insultant pour l'ASCRO et les plus de 140 bénévoles qui se sont mis à la disposition du public sans compter leurs heures pour que cette fête soit pleinement réussie.

Il l'est aussi pour les partenaires tels que la société Xéos qui a travaillé jour et nuit pour que le spectacle "Son et lumière" qui mettait en valeur la magnifique Église Romane, joyau de notre ville, puisse avoir lieu. Ou encore pour les couturières qui ont travaillé à la création de costumes durant des semaines entières.

Ce billet est insultant pour les 80 costumés et les 45 Casanovas.
Beaucoup de costumés ont créé leurs propres costumes, passant de l'idée au dessin et du dessin à la machine à coudre. Cette création nécessitant parfois de six mois à un an de préparation.
Et si les autres se sont glissés dans un costume réalisé par une couturière (ce qui existait déjà les années précédentes), ils l'ont fait avec fierté et avec une volonté profonde d'offrir le meilleur d'eux-mêmes au public. 

Alors oui, peut-être que certains costumes ne répondaient pas au goût de tous, libre à chacun d'apprécier ou non une oeuvre d'art, une musique, un plat ou un costume, mais en aucun cas cette édition ne fut un ersatz de carnaval.
Car la fête fut belle à en croire les applaudissements et les chaleureux remerciements qu'ont reçus les costumés après les spectacles.
Elle le fut également pour les enfants des écoles qui, par leurs yeux éblouis, renvoyaient aux costumés une image positive de leur intervention.
Elle le fut encore plus pour les résidents de l'Hôpital Saint-Jacques de Rosheim, à en juger par les gestes tendres échangés, les mots gentils prononcés et les larmes de joie qui roulaient sur leurs joues.

Et enfin, elle le fut pour le public venu très nombreux et qui a su apprécier ce grand moment.

Je pense pouvoir me prononcer au nom de tous ceux qui ont participé de près ou de loin à cette belle et grande fête en affirmant que personne n'a honte de s'être investi et d'avoir donné de son temps, de son savoir-faire, mais surtout de son savoir-être, une chose que semble oublier la main anonyme qui a glissé ce petit mot dans la boite aux lettres de l'ASCRO.
Et même si certains étaient novices, il est bon de rappeler que quoi que nous fassions, nous commençons tous par une première fois.

Quoi qu'il en soit, le rendez-vous du Carnaval Vénitien est déjà fixé avec le public pour l'an prochain, n'en déplaise à Monsieur du Corbeau.

Je termine cet article en partageant les mots d'un homme que j'affectionne particulièrement, Jacques Brel, qui disait ceci : "Le talent, ça n'existe pas. Le talent c'est d'avoir envie de faire quelque-chose".


Laetitia Paz-Pelletier.




10/03/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres